Cette musique dominée par les cuivres, rythmée et chaleureuse, était jouée dans les rues sur des chars de parade pendant les défilés. C'était l'occasion pour les musiciens noirs de s'exprimer, de s'affronter et de se rivaliser courtoisement.

En    Chargement

Le Jazz New Orléans

Le jazz Nouvelle Orléans a connu ses premiers prémices à la fin du 19e siècle. Succédant aux premiers jazz ( blues, rag ) , le jazz Nouvelle Orléans, également nommé Jazz Dixie, trouve ses origines chez les blancs (créoles français) de la Nouvelle Orléans. C'est par la suite que cette forme de jazz fut reprise par le milieu prolétaire noir.

La trompette est l'instrument roi, qui imprime la mélodie et mène l'ensemble, la clarinette tisse les réponses en contrepoint, le trombone et le saxo se glissent dans  la trame mélodique, la batterie, la contre basse, le banjo et le piano marquent la cadence régulière et soutiennent les temps forts.

Origine du  mot DIXIELAND

Le premier enregistrement d’un orchestre de jazz date de 1917 par un groupe de musiciens blancs de La Nouvelle-Orléans : The Original Dixieland Jazz Band.  Il fit sensation et le terme Dixieland jazz fut utilisé par les musiciens blancs pour désigner le style de La Nouvelle-Orléans.

On distingue deux types d'orchestre à la nouvelle Orléans, les fanfares de rues ("steet bands" ou "brass bands"), simplification des fanfares militaires et les orchestres de danse jouant des musiques à base de ragtime et de blues, qu'on n'appelle pas encore JAZZ.

Les brass bands

Premières formations d'orchestre (1905 )de type Néo Orléanaise (kid Orly)

Vous écoutez "oh when the saint" par  L Armstrong

Accueil